LES TEMPLES DU SOLAIRE

DE LA NATURE A LA TECHNIQUE

PROGRAMME

SAMEDI
  - 10h : accueil à la gare de Perpignan/ Centre del Mon. Départ en car.
  - matin : four solaire du padre Himalaya à Sorède
  - déjeuner à Ille sur Têt
  - après-midi : ville fortifiée (Vauban) et four solaire de Mont-Louis. Expérimentations scientifiques et four solaire de Font Romeu
  - diner à Villefranche de Conflent précédé d'une dégustation de fromages et de vins du pays
  - nuit à Villefranche de Conflent ( sauf choix d'un autre hébergement)


DIMANCHE

  - petit-déjeuner : lieu d'hébergement
  - matin : centrale solaire Thémis
  - déjeuner à Saillagouse
  - après-midi : visite des séchoirs à jambon Bonzom
  - 17h : retour à la gare de Perpignan/ Centre del Mon

195 Euros

tout compris par personne

170 Euros

par personne / sans hébergement

LE SOLEIL POUR TEMOIN

En raison de leur relief et surtout de leur climat exceptionnellement sec et ensoleillé, les Pyrénées Catalanes constituent le territoire de France métropolitaine privilégié pour les expérimentations en matière d'énergie solaire. Dès 1900, un prêtre et scientifique portugais, Manuel Antonio Gomes, dit le "padre Himalaya" en raison de sa haute taille, conçoit et installe au coll del Buc, au dessous des ruines d'Ultrera (Vulturaria, le château des vautours), sur le territoire de la commune de Sorède, dans les Albères, un four solaire expérimental avec lequel il atteint la température de 1500 degrés. Détruit, ce four a été reconstitué à proximité, sur un site plus facilement accessible.

En 1949, le professeur Félix Trombe construit un four solaire de plus grandes dimensions dans un bastion des remparts de Mont-Louis.

Ce four intervient particulièrement, grâce aux très hautes températures qu'il permet d'atteindre, dans les recherches sur les matériaux. En 1970 est réalisé, à faible distance de là, le four solaire de Font-Romeu/Odeillo, dont les 54m. de hauteur sont visibles de loin en Cerdagne. Lui aussi se spécialise dans les expériences scientifiques sur les matériaux.

La première crise pétrolière conduit à l'aménagement en 1983, encore un peu plus loin à Targasonne, de la centrale solaire Thémis, destinée à être un prototype en matière de production d'électricité solaire.

De nombreux problèmes techniques conduiront à interrompre très tôt cette expérience, avant que Thémis ne soit affectée par les astrophysiciens à l'étude des rayons cosmiques puis, à partir de 2004, transformée en centre de recherche en matière d'énergie solaire.